Compostond, pour une gestion locale des biodéchets

Une solution de collecte, traitement, sensibilisation et conseil dans le domaine des biodéchets

Détails du projet

  • Porteur principal : Compostond
  • Nature de l'initiative : Démarche multi acteurs (collective ...)
  • Périmètre : Loire
  • Localisation : Le ban les trois, Rue des 3 Ponts, 42500 Le Chambon-Feugerolles
  • Date de début : juillet 2015
Description

Compostond opère une solution intégrée pour la collecte, le traitement, la sensibilisation et le conseil liés aux biodéchets avec une focalisation sur les principes de l'économie circulaire. La plateforme de compostage basée au Chambon-Feugerolles est au cœur de la gestion du cycle de vie des biodéchets. 

Dans une phase d'expansion territoriale à Saint-Étienne, Compostond vise à étendre ses activités en intensifiant la collecte auprès des professionnels, en amplifiant son périmètre aux villes voisines et en diversifiant son offre pour atteindre les particuliers, alignée sur l'objectif de généralisation du tri à la source des biodéchets à échéance 2023 (La loi Transition Energétique pour la Croissance Verte ainsi que la loi Anti-Gaspillage pour une Economie Circulaire dite AGEC de 2020 qui imposent aux collectivités une généralisation du tri à la source des biodéchets au 31/12/2023) 

Actuellement, la principale valorisation des biodéchets s'opère par le compostage, un processus de quatre mois comprenant plusieurs étapes :  

  • Le tri de la collecte 

  • Le transport 

  • La mise en tas des biodéchets 

  • Le retournement du tas à plusieurs reprises pour favoriser la dégradation biologique et obtenir du compost  

  • Le lavage des bacs.  

Ce processus aboutit à deux produits valorisés : le compost, tamisé selon différentes gammes pour divers conditionnements, et le terreau, résultant du mélange du compost avec de la terre végétale contenant des organismes vivants. 

En parallèle, la méthanisation représente une autre voie de valorisation des biodéchets, exploitant leur potentiel méthanogène qui est trois fois supérieur à celui du fumier de bovin. 

 

Bénéfices qualitatifs

Compostond s’inscrit pleinement dans les dynamiques de son territoire et dans une logique circulaire grâce à : 

  • La solution de gestion locale des biodéchets que cette structure propose afin de limiter le kilométrage parcouru pour le traitement des déchets 

  • L'anticipation de la législation qui oblige dès lors, depuis le 1er janvier 2023, la généralisation du tri à la source et la collecte des biodéchets pour les producteurs ou détenteurs de plus de 5 tonnes La sensibilisation et à l’accompagnement sur le long terme des professionnels et des particuliers dans leur gestion du tri. 

  • La proposition d’un processus low-tech et peu consommateur en énergies fossiles 

  • A l’enrichissement des sols en augmentant le taux de matières organiques et, donc, leur qualité dans un contexte d’appauvrissement des terres agricoles. 

Les principaux chiffres clés :

  • Entre 2020 et 2023, la croissance de la structure a quadruplé 

  • 180K CA en 2020, 700K CA en 2023  

  • 5K tonnes de capacité de traitement annuelle 

  • 1K tonnes de déchets verts apportés en libre-service 

  • 2K tonnes de déchets biodéchets traités par an 

  • 150 sociétaires 

Etapes de l'initiative

 

Dates clés : 

  • Avant 2015 : La création d’une station pédagogique au lycée agricole de Montravel à Villars.  
  • 2015 : La création de la coopérative et le début des collectes, déposées à la station pédagogique de Montravel  

  • 2018 : La construction de la station de compostage du Chambon-Feugerolles, incluant déchets alimentaires et dépôt de déchets verts en libre-service  

  • 2021 : Le déploiement d’un plan de changement d’échelle incluant entre autres un maillage territorial de stations, la densification des points de collecte, une offre de désemballage, un accompagnement au compostage collectif en ville… On observe également l’intégration de militants aux activités de la coopérative. 

  • Actuellement : La coopérative embauche désormais des porteurs de projets qui travaillent sur ces thématiques spécifiques afin de soutenir la valorisation locale des biodéchets tout en diversifiant son activité. De plus, la sensibilisation, à travers la distribution de composteurs, ou encore dans les écoles, constitue des sources de revenus supplémentaires pour la coopérative. Par ailleurs, la structure remporte la majorité des appels d’offres auxquelles elle a candidaté, lui permettant de remplir ses objectifs, tels que la distribution de composteurs ou encore la formation des usagers (en porte à porte avec un co-traitant). 

Perspectives : 

  • Le premier objectif est de maintenir une croissance organique constante. Compostond voudrait élargir son activité de conseil en offrant des services d'assistance à la maîtrise d'ouvrage. L’objectif est également d’étendre les activités de conseil et de formation, notamment dans la déplastification de la restauration collective. Dans le développement organisationnel, un Partenariat Territorial à Coopération Économique (PTCE) permettrait de finaliser la structure juridique avec la validation des statuts et du logo. 

  • La promotion des sujets circulaires et biodéchets : Ils souhaitent susciter et valoriser une réponse émotionnelle en soulignant l'importance de gérer consciencieusement la matière organique. Dans le même sens, ils souhaitent utiliser le compost pour lutter contre l'artificialisation en renaturant les sols urbains. 

  • Un volet Recherche et Développement (R&D) : Investir dans la R&D est une perspective intéressante pour Compostond. Dans ce sens, une perspective pour la structure est de collaborer avec l'école des mines pour déposer des projets à l'Agence Nationale de la Recherche (ANR). Compostond travaille aujourd’hui avec l’INRAE sur la modélisation des systèmes de gestion des déchets et la mise en place de bioraffinerie urbaine. D’autres projets sont en réflexion comme la valorisation des résidus de toilettes sèches afin d'optimiser la capture de chaque molécule organique dans la chaîne de valeur et intégrer ces innovations dans le modèle d'affaires dès leur maturité. Par ailleurs, Compostond souhaiterait développer l'humusation, ce procédé innovant et durable de remise à la terre des défunts. Ils souhaiteraient travailler sur la recherche de terrains afin de faire évoluer la législation à ce sujet.  

Facteurs d'accélération et freins

Facteurs d’accélération :  

  • L’ancrage local et le maillage territorial des stations permet de rentabiliser le coût de la collecte, du transport et du traitement des biodéchets.  

  • Compostond peut s'appuyer sur les partenaires et relais locaux déjà positionnés sur cette thématique, notamment les différents collèges, composant la gouvernance de la Société Coopérative d'Intérêt Collectif.  

  • Une station est rentable à partir de 50% de remplissage. Lorsqu'elle atteint 100%, elle autofinance le projet d'implantation d'une nouvelle unité.   

Freins : 

  • L’expansion de l'offre : Développer une offre de détail, en collaboration avec les acteurs locaux et indépendants. 

  • Le positionnement sur le marché : Être reconnu comme un partenaire local de choix, notamment dans le cadre des marchés publics représente un point à faire évoluer. 

Difficultés infrastructurelles : 

  • Un manque d’espaces : Compostond a besoin de 5000 m² minimum par plateforme 

  • Des problèmes fonciers : Ces obstacles sont liés à la disponibilité foncière pour l'implantation de la nouvelle station. 

  • L’acceptation locale : Il existe une résistance potentielle des riverains à une autre plateforme par manque d'adhésion au projet. 

Domaines d’activités

  • Agriculture
  • Alimentation
  • Services
  • Recyclage

Ressources

  • Alimentaire
  • Biodéchet
  • Sobriété
  • Compost
Mise en oeuvre

Partenaires

  • Les cigales (primofinancement)

  • SEM (principal structurateur de la filière)

  • Campus Montravel (partenaire formation et R&D)

  • Hôpital de Firminy – Le Corbusier (développement des standards sanitaires

  • Les villes et acteurs publics usagers des services de la coopérative

Moyens techniques

  • Flexibilité Opérationnelle :  

Le fonctionnement est basé sur les opportunités. Il se traduit notamment par la création de fiches de postes ouvertes, permettant aux collaborateurs de construire leur propre poste, souvent à mi-temps.  

  • Levée de fonds pour l'expansion :  

La réalisation d'une levée de fonds de 1,3 million d'euros qui est dédiée à l'investissement dans de nouvelles structures de compostage.  

  • Modèle unique dans la chaîne de valeur :  

Une approche unique sur toute la chaîne de valeur, couvrant la collecte, le traitement et le lavage. L’itération est non reproductible, se distinguant des modèles conventionnels.  

  • Stratégies d'expansion du marché :  

Pour la Loire et Haute Loire, le déploiement de trois commerciaux à temps plein favorise l’élargissement du marché, ciblant les établissements n'ayant pas encore adopté le tri. De plus, la proposition de tarifs compétitifs pour la grande distribution permet d'accroître la part de marché. L’objectif est ici d'augmenter les parts de marché pour renforcer l'impact positif de l'entreprise.   

  • Transparence Tarifaire et Flexibilité Contractuelle :  

La mise en place de tarifs sans abonnements est basée sur des prix unitaires transparents ou encore les conventions avec prix unitaires sans engagement. La facturation est basée sur des points d'arrêt, remplacement de bacs, lavage, assurant alors le paiement uniquement pour les services effectués.  

  • Accompagnement et Formation :  

L’accompagnement des métiers concernés pour un tri et compostage efficace. Ils proposent la meilleure solution à l'échelle de chaque service pour optimiser les pratiques.  

  • Questionnement des besoins de terrain :  

Le questionnement des besoins de terrain pour être plus susceptible de remporter les marchés, mais également l’identification des effets de seuils pour assurer une gestion appropriée des capacités, évitant la saturation de la plateforme au Chambon. Il vise un objectif de monopole pour traiter intégralement la filière, aligné sur une vision politique de restitution démocratique du contrôle sur le carbone. 

Moyens humains

15/16 ETP   

Financeurs

  • Cigales

  • Les clubs d'investisseurs solidaires

  • Crédit coopératif

  • France Active (prêt)

  • ADEME (subventions)

Financement

Coûts de l'initiative : 350 000 euros
Documents

Lien(s) web

 http://compostond.fr/
Partager:
6
Auteur de la page

Utilisateur

Modérateur

Utilisateur