Que faire avec du pin d’Alep ?

Que faire avec du pin d’Alep ?

Quand on habite en Région Sud, que peut-on faire avec du pin d’Alep ?  4 exemples issus de projets menés par le Pôle Eco Design (voir fichier joint)

D’abord on peut commencer par le laisser pousser tranquillement …

Mais si un pin d’Alep tombe suite à un gros coup de vent, on peut le refendre en deux et le transformer en banc grâce à des piètements en acier galvanisé ou en acier Corten.

Quand le tronc fini par se dégrader, on le pose dans un coin du jardin et on laisse les insectes, les microorganismes, les  champignons finir sa décomposition dans le sol et sa recomposition en nouveau pin d’Alep !  (si ce n’est pas de l’économie circulaire !)

Et on réutilise les pieds en acier disponibles avec un nouveau tronc.

S’il est nécessaire de débroussailler et d’éclaircir la pinède pour respecter la règlementation incendie et donc de couper  quelques pin d’Alep dans la colline, on peut en profiter pour faire venir un scieur mobile et fabriquer la charpente d’une serre bioclimatique grâce à un chantier participatif, comme à Aubagne pour des jardins partagés.

Si une parcelle est rasée pour créer un réservoir d’eau comme sur le site du petit Arbois à Aix-en-Provence, on peut tronçonner un tronc et réaliser du mobilier pour un espace d’accueil.  C’est ainsi que sont produits les tabourets et une partie des équipements du Hall d’accueil du CEREGE.

Enfin, avec un peu de créativité, on peut imaginer de nouveaux animaux pour repeupler la campagne provençale en animaux sauvage …

À suivre !

Partager :
93
Auteur de la page

Yannick Le Guiner

Modérateur

Cheikh Boukhary LY

Stagiaire I Economie circulaire et de Proximité